Mahatma Gandhi, la Grande Âme

Gandhi

Il y a 150 ans, le 2 octobre 1869 naissait Mohandas Karamchand Gandhi, à Porbandar, dans l’ouest de l’Inde. Fervente admiratrice de ce grand homme, ce mois d’octobre est parfait pour lui rendre hommage en partageant avec vous quelques mots à son propos.

Issu d’une famille hindouiste plutôt aisée, il étudie le droit à Londres et devient avocat. Après 3 ans en Angleterre, il revient exercer en Inde. Mais très vite, il repart en voyage cette fois en Afrique du Sud pour travailler en tant que juriste dans une compagnie indienne. C’était en 1893 ! 

C'est là que commence alors la métamorphose de Gandhi

Offusqué par l’apartheid qui existait pour les noirs mais aussi tout autant pour les Indiens, dont une importante communauté vivait en Afrique du sud, il s’engage dans une lutte non violente contre les discriminations.

Racisme, injustices, privations de droits, intolérances, violences, humiliations, tel était le quotidien des gens de couleur sur cette terre africaine. Gandhi passera 23 ans sur ce territoire hostile à combattre l’intolérable avec l’arme d’un sage : la résistance non violente. Cette résistance orchestrée par Gandhi se traduisait entre autres par la non-obéissance de masse aux autorités par le peuple.

« Mon oppresseur trouvera en moi une résistance de l’âme qui échappera à son assaut… »

gandhi, la non violence

Après avoir accompli beaucoup en Afrique du Sud, Gandhi rentre en Inde

La notoriété de Gandhi est déjà immense suite à son extraordinaire combat contre les injustices en Afrique du Sud. Il est accueillit dans son pays natale comme un héros. Mais sa ré-intégration n’est pas sans faille. 

Le Mahatma ne connaît plus l’Inde après 3 ans en Angleterre et 23 ans en Afrique. L’Inde est à l’époque une colonie de l’Empire Britannique en soif d’indépendance. Reçu par les « grands » du pays, curieux de le rencontrer, on l’incite à redécouvrir l’Inde. Il traverse ces immenses terres, va à la rencontre du peuple, s’imprègne, observe, apprend. 

Il devient peu à peu le mentor des opprimés. Mais les Britanniques encore présents n’apprécient guère ce perturbateur. Gandhi est emprisonné à maintes reprises par les Anglais, tout comme précédemment en Afrique du sud d’ailleurs… Il est gênant car trop suivi par le peuple, accusé (à tort, de troubles de l’ordre public).

Contre vents et marées, il prône la sagesse et la non-violence, comme un sage, comme une Grande Âme !

Suivi par le peuple Indien, il obtient des droits légitimes du gouvernement britannique, une victoire pour tous. Cela ne fait qu’amplifier sa notoriété. Petit à petit, il gagne du terrain sur la voie de l’indépendance de son pays. Désormais membre de la présidence du parti du Congrès, il s’engage pour l’autonomie du pays. 

Avec  toujours le même mot d’ordre de paix :

« La non-violence, sous sa forme active, consiste en une bienveillance envers tout ce qui existe. C’est l’amour pur. »

Gandhi file du coton

Sa lutte contre la destruction de l'économie locale l'entraîne à vivre dans un ashram

Il lance également une campagne visant à obtenir l’indépendance économique face à l’appauvrissement de la population et la destruction de l’industrie locale, conséquence de la politique coloniale britannique. Exemplaire, il s’installe dans un ashram avec ses proches et y instaure l’autarcie. 

Puis il décide aussi de pratiquer l’ascétisme, c’est-à-dire est une discipline du corps et de l’esprit cherchant à tendre vers la perfection. Cela passe aussi par l’abstinence sexuelle, privations diverses, et une grande spiritualité. Il impose une vie presque monacale à son entourage qui n’a pas son mot à dire. On raconte qu’il était tyrannique et intransigeant envers ses proches…

« Œil pour œil, et le monde finira aveugle. »

Afin de faire plier le gouvernement Anglais contre les injustes lois, il entraine le pays entier à des jours de jeûne et de prières bloquants absolument tout le territoire.

Mais Gandhi sera encore jeté en prison… et lors de son enfermement, de nombreuses émeutes éclatent et la violence reprend le dessus. L’armée Britannique tuera alors 1516 Innocents en tirant lâchement sur une foule en rassemblement. C’est le monstrueux massacre d’Amritsar qui a eu lieu le 13 avril 1919 qui entraînera le début de la chute du Raj Britannique. (régime colonial Britannique 1858 à 1947)

Gandhi est immédiatement relâché, mais le peuple est incontrôlable et la rébellion continue, non seulement contre les Anglais mais aussi entre musulmans et hindous avec de sanglantes émeutes. Le Mahatma ne le supporte guère. Il entreprend alors une énième grève de la faim pour protester contre les violences commises. 

A nouveau il sera entendu et les manifestations se transforment alors en prières à travers tout le pays. 

Gandhi, marche pour la paix
L'indépendance de l'Inde, mais à quel prix ?

C’est le 15 août 1947 que l’Inde obtient enfin son indépendance. Des frontières sont dressées entre musulmans, Hindous, entre le Pakistan et l’Inde. C’est alors qu’un déplacement de population inimaginable intervient. 20 millions de personnes rejoignent soit le Pakistan (les musulmans), soit l’Inde (les Hindous). Malheureusement, cela se fait dans la violence avec une guerre religieuse qui fera plus de 400000 morts. 

Le Mahatma Gandhi, alors âgé de 78 ans, totalement dépité par ces massacres, entre une fois encore dans une ultime grève de la faim implorant la paix. Mais cette fois il échoue et meurt assassiné à New Delhi le 30 janvier 1948.

Ses derniers mots alors qu’on lui tire dessus furent : « Mon Dieu »

Namaste !

Si la vie de Gandhi vous intéresse, je vous conseille le magnifique roman de Gilbert Sinoué « La nuit de Maritzburg » qui retrace principalement les 23 ans de sa vie en Afrique du Sud. Mais aussi le chef d’oeuvre de Richard Attenborough, le film « Gandhi ».

Green & Clean is the Future
Gandhi citation

2 commentaires sur “Mahatma Gandhi, la Grande Âme

  1. Ah ma Véro ! En lisant ton bel article, je me demandais quel livre j’avais lu, racontant la vie de Gandhi en Afrique du Sud !! Tu me donnes la réponse enfin d’article…
    Merci pour cet hommage, cela fait du bien ! Cet anniversaire est bien trop peu célébré : peut-être en pays anglophones ?

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire ! Je suis tellement admirative de ces hommes et de ces femmes qui sacrifient leur vie, qui donnent tout d’eux même pour un monde meilleur…
      Oui dans certains pays les médias lui rendent encore hommage. En France, ils n’ont même pas passer le magnifique film sur sa vie à la télé 🙁 Ils ont peut-être eu peur que cela donne trop d’idées aux français …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.